Votre porte d’entrée vers l’économie sociale et coopérative de l'Ontario !

Historique du mouvement

Le mouvement coopératif et des entreprises sociales de l'Ontario


1863 : La création de la première mutuelle d’assurance vie en Ontario : l’Union St-Joseph du Canada (Union du Canada).

1906 : Reconnaissance juridique par l’adoption de la Loi des syndicats coopératifs au gouvernement québécois.

1907 à 1913 : Plusieurs caisses populaires voient le jour au Québec, en Ontario et aux États-Unis.Couverture_Hist_du_mouv_coop_en_Ont_franc.jpg

1912 : La création de la première caisse populaire en Ontario.

Alphonse Desjardins, sténographe officiel à la chambre des Communes de 1892 à 1917, avait élu domicile à Ottawa, et c’est sans doute cette présence qui a favorisé la naissance de la première caisse populaire en Ontario (la Caisse populaire Sainte-Anne d’Ottawa en 1912). L’objectif premier de Desjardins était d’éduquer les gens des classes laborieuses à l’épargne par le sou pour mettre un frein aux pratiques usurières en rendant accessible le crédit aux petits gens à des taux raisonnables, car au début du siècle, les banques ne prêtaient pas aux individus sauf à ceux qui possédaient de solides garanties.

1913 : Le principe d’une fédération provinciale de caisses et de la création d’une caisse centrale est étudié comme projet dans le cadre d’un congrès. La fédération aurait des fonctions de surveillance, d’inspection et de propagande.

1922 : La Loi 250 régissant les sociétés dites coopératives en Ontario est votée. Avant cette date il n’existe pas en Ontario de Loi spéciale pour l’incorporation des Caisses Populaires. Ce n’est qu’en 1940 que le parlement ontarien ratifie le Credit Union Act, une législation spécifique pour l’incorporation des Credits unions et caisses populaires qui est administrée par le ministère de l’agriculture.

1939 à 1950 :  Près de soixante (60) caisses populaires surgissent dans toutes les régions de l’Ontario où sont regroupés des francophones. Elles naissent souvent très modestement dans les presbytères ou dans les sous-sols des églises grâce au dévouement et au bénévolat de quelques chefs de file appuyés par le clergé.

1950 à 1956 : Le Conseil d’orientation populaire, le COOP constitue la section ontarienne du Conseil Canadien de la Coopération.

1964 : Le Conseil de la Coopération de l’Ontario voit le jour.

Le Conseil de la Coopération de l’Ontario (CCO) est crée au moment où les caisses populaires de l’Ontario, les coopératives des différents secteurs d’activités de l’économie franco-ontarienne et les leaders communautaires jugent nécessaire de se doter d’un organisme provincial de promotion de la coopération et d’appui au développement économique de la communauté francophone de l’Ontario. L’organisme crée vise la collaboration entre tous les partenaires des divers secteurs et il est le porte parole du mouvement coopératif francophone au Conseil Canadien de la Coopération.

1976 : Pour la première fois les caisses populaires sont reconnues dans le nom officiel de la Loi provinciale « The Credit Unions and Caisses populaires Act ». Cela revêt une grande importance car les caisses populaires ont un rôle majeur à jouer, surtout dans les milieux où les francophones sont en forte minorité. Elles doivent être le moteur de l’avancement et de la survie de la francophonie en donnant d’excellents services à ses membres mais aussi en répondant aux besoins sociaux-culturels des communautés. Les caisses populaires et les coopératives d’autres secteurs sont les seuls services économiques professionnels qui permettent aux Franco-ontariens de conserver une partie de l’économie entre leurs mains.

1979 : Une crise idéologique surgit au sein de la Fédération des caisses populaires de l’Ontario et neuf (9) caisses du Nipissing et une de Sudbury quittent les rangs pour former l’Alliance des caisses populaires de l’Ontario incorporée. Cette division affecte le mouvement coopératif franco-ontarien en entier et dont le CCO, qui pendant toute la décennie 80 va connaître d’énormes difficultés dans la réalisation du mandat qui est le sien à travers la province.

1987 : La Canadian Co-operative Association naît de la fusion de deux groupes, soit le Co-operative College of Canada et la Co-operative Union of Canada.

ancien_site_carte_postale-page-001.jpg1994-1995 : Le CCO qui renaît sur la scène provinciale après quelques années difficiles va tenir pendant cette période quatre (4) assemblées générales des membres. Ces assemblées qui verront la participation de plus 350 personnes vont permettre au CCO de réorienter sa vision et ses actions afin de mieux répondre aux besoins diversifiés des coopératives et de la communauté franco ontarienne.

2004 : Le Conseil de la Coopération de l’Ontario célèbre son 40ème anniversaire, avec 170 participants à son assemblée générale annuelle.

2005 : Le 30 Novembre 2005, le Conseil de la Coopération de l’Ontario et la Ontario Co-operative Association (On Co-op) procèdent au lancement officiel du Livre Blanc sur le développement des coopératives en Ontario lors d’une réception parlementaire à Queen’s Park. Le Libre Blanc est fondé sur de vastes consultations menées auprès des coopératives en 2004 et 2005. Ces consultations ont permis au mouvement coopératif de l’Ontario d’exprimer haut et fort plusieurs thèmes qui lui sont propres. Tout d’abord relever aujourd’hui les sérieux défis aux plans du financement, de la réglementation et de l’éducation. Ensuite, ces défis menacent la pérennité et le développement des coopératives. Enfin, et c’est le plus important, il existe un besoin urgent de créer une structure propre appuyée par le gouvernement et le mouvement coopératif pour donner aux coopératives de l’Ontario une voix cohérente au sein du gouvernement.

2006 : Le 22 février, le Conseil de la Coopération de l’Ontario et la Ontario Co-operative Association (On Co-op) organisent conjointement le premier forum provincial des coopératives sociales. Les deux associations provinciales ont réuni à Ottawa une quinzaine de coopératives qui offrent des services sociaux à des personnes qui ont un handicap de développement.  Ce forum leur a permis de discuter des opportunités et des défis qu’ils rencontrent, des lois qui les régissent et des programmes gouvernementaux pour soutenir leur développement.

2011 : L'Assemblée générale annuelle du CCO est tenue à Sudbury dans le cadre de notre Symposium agroalimentaire régional. Une centaine de personnes participent à cette activité de positionnement stratégique dans les communautés rurales du Nord.

2012 : Dans le cadre de l'Année internationale des coopératives, le Conseil de la coopération de l'Ontario tient un congrès provincial de la coopération à Toronto. Intitulé Toronto 2012, ce congrès de trois jours réunit près de 200 personnes autour de la coopération et de l'économie sociale.

2013 : Le CCO modifie sa mission et sa vision de façon à inclure les entreprises sociales. Ceci représente une première mondiale, dans la mesure où les coopératives et les entreprises sociales évoluent traditionnellement sur des chemins séparés dans bon nombre de régions (autres provinces canadiennes, Europe, États-Unis, etc.). L'Ontario demeure l'une des seules juridictions où le développement des entreprises sociales et coopératives est piloté par une même organisation.