Vos partenaires d'impact en innovation sociale, coopérative et communautaire.

Le plaidoyer et le lobbying, deux outils de choix pour créer un impact ?

Durant ces deux années de crise sanitaire mondiale, nous n’avons jamais été si isolés, si loins les uns des autres. Malgré toutes les réunions virtuelles qui ont permis à la Terre de continuer à tourner, il a rarement été aussi complexe de toucher réellement son interlocuteur. Difficile donc, de défendre la cause coopérative et l’entreprenariat social dans une époque où le social lui-même est mis à mal. Cependant, alors que la fin des mesures sanitaires devient une réalité, nous retrouvons avec soulagement les plaisirs de la discussion sans obstacle et retenue. Retourner dans le monde pour y militer peut paraître intimidant. Il est naturel d’avoir envie d’y changer des choses, de combattre ses défauts, dont beaucoup se sont faits plus saillants en cette vingtaine de mois, seulement par où commencer ?

Il a toujours été important pour nous que tout membre de la société soit à même de se faire entendre, et le libre droit à la parole et à la contribution de chacun a été une valeur fondamentale du Conseil de la Coopération de l’Ontario depuis ses débuts. Voici pourquoi nous voulons ici mettre à votre disposition des outils pour plus efficacement faire valoir vos revendications auprès des membres de l’Assemblée législative de l’Ontario. L’une des armes principales d’une personne voulant se faire entendre, peu importe sa cause, a toujours été le plaidoyer. Le plaidoyer consiste à attirer l'attention et le soutien du public à une cause ou une politique particulière. Elle peut prendre de nombreuses formes, il est donc important de se familiariser avec tous les moyens à votre disposition lorsque vous voulez réellement être un acteur de changement dans votre communauté.

L’une des actions les plus efficaces à travers laquelle le plaidoyer peut véritablement changer les choses est le lobbying, dont le nom suffit à faire hérisser les poils de certains. Malgré sa mauvaise réputation d’influence de la politique des pouvoirs en place par des grandes multinationales aux intentions douteuses, le lobbying possède de multiples facettes dont il serait déraisonnable d’ignorer la nature. Tout citoyen peut faire du lobbying, et ce pour tout engagement ou organisation qui lui est cher. Faire du lobbying, c’est simplement tenter d’influencer un agent public qui a le pouvoir de changer quelque chose. C’est une pratique extrêmement régulée, qui ne se fait pas à l’abri des regards, et qui doit être dûment surveillée et archivée. En bref, c’est un moyen très efficace de s’assurer que son organisation ne participe pas à une relation à sens unique avec le gouvernement. Il s’agit de créer une relation à long terme dans laquelle vous pourrez exprimer vos souhaits et non pas seulement réagir à la dernière décision de vos élus.

 

Afin d’établir une relation de confiance avec le gouvernement, et également avec l'opposition et les autres partis, qui pourra nous mener à des retentissements positifs, le CCO organise par exemple des déjeuners réguliers avec des parlementaires pour discuter de sujets importants choisis à l’avance. Cela permet de s’accorder sur la réalité des enjeux qui se dressent devant nous, mais aussi de préparer ensemble un plan qui profite à tous, et ce peu importe le parti. En effet, le secteur coopératif est un secteur relativement peu partisan, chaque coin de l’échiquier politique pouvant y trouver ce qui l’intéresse, l’intérêt des électeurs de tout bord y étant toujours au premier plan. 

 

Le lobbying n’est qu’un des aspects du plaidoyer mais il est essentiel de bien le comprendre et le maîtriser. Pour mieux l’appréhender, nous pouvons utiliser une liste des points les plus importants du procédé publié par nos collègues du Groupe Co-operators. Ces différentes astuces sont d’autant plus efficaces lorsqu’elles sont utilisées simultanément. Nous-mêmes au CCO utilisons bon nombre d’entre elles au quotidien, que ce soit pour faire valoir notre opinion ou défendre et propager le mouvement coopératif et l’entrepreneuriat social partout en Ontario et au Canada.



FAITES VOS DEVOIRS 

Apprenez à connaître votre député.e en faisant des recherches sur lui/elle, son rôle législatif, sa circonscription et ses priorités. Reliez ces informations à votre demande pour la rendre plus personnalisée. 

 

SOYEZ PRÊT.E À TRAVAILLER AVEC LE PERSONNEL DU DÉPUTÉ 

L'équipe du député est souvent celle qui le prépare et qui effectue le suivi de ses dossiers. Nous vous suggérons donc fortement d'établir une relation de travail positive avec elle et de l’utiliser comme ressource. 

 

PLANIFIEZ VOTRE INTERVENTION 

Déterminez à l'avance qui participe, gardez votre groupe restreint, élaborez votre message clé, attribuez les responsabilités de parole et prévoyez les questions qui pourraient vous être posées et la façon d'y répondre. 

 

RESTEZ CONCENTRÉ.E

Que ce soit dans une communication écrite ou verbale, restez concentré.e sur votre priorité pour tirer le meilleur parti de l'occasion. 

 

ÉVITEZ LE JARGON 

Rappelez-vous que le fonctionnaire avec lequel vous communiquez n'est peut-être pas un expert du sujet qui vous intéresse. Assurez-vous d'expliquer les choses de manière claire, concise et facile à comprendre. 

 

DÉMONTREZ QUE TOUT LE MONDE EST GAGNANT 

Bien que vous puissiez être en désaccord avec la politique actuelle du gouvernement, ce n'est pas le moment de l'embarrasser. Cherchez plutôt à développer une relation de collaboration et à démontrer que tout le monde est gagnant. Faites savoir au membre comment votre recommandation sera bénéfique et donnera de la visibilité au gouvernement/au public visé. 

 

DEMANDEZ SON OPINION ET SES CONSEILS 

Encouragez un dialogue bidirectionnel avec votre public en demandant son opinion et ses conseils. Cela permet de les impliquer et peut fournir des idées intéressantes et d'autres contacts que vous n'avez peut-être pas envisagés. 

 

PARTAGEZ LES RESSOURCES 

Remplir un document témoin ou inclure des liens vers des informations dans votre communication permet d'enregistrer vos messages clés et d'y faire référence après coup. 

 

RENFORCEZ LA VISIBILITÉ 

Prenez une photo ou une capture d'écran d'une réunion et mentionnez votre député dans chaque publication sur les médias sociaux. Ils apprécient cette visibilité ! 

 

FAITES LE SUIVI NÉCESSAIRE 

Assurez-vous de donner suite à toute question en suspens ou à tout engagement pour fournir des détails supplémentaires. L'envoi d'une note de remerciement après une réunion vous distinguera. N'oubliez pas qu'il ne s'agit pas d'un processus isolé. Vous développez une relation et souhaitez être considéré comme une partie prenante appréciée et digne de confiance en gardant le contact.

 

Une partie de l’article est une gracieuseté de nos pairs de Co-operators, visitez https://www.cooperators.ca/ pour en apprendre plus sur leur mission.